Balade au pied de l’Arc de Triomphe à vélo

Un nouveau mois commence alors on sort parcourir les rue de Barcelone à la recherche de nouvelles aventures.

Aujourd’hui nous ferrons un itinéraire à vélo autour de l’Arc de Triomphe (et non celui à Paris!). Il fut construit à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1888, l’Arc de Triomphe se dressait au début de la promenade qui menait jusqu’à l’entrée principale de la fête, dans le parc de la Ciutadella, qui venait tout juste d’être inauguré.

Pendant le dernier tiers du XIXème siècle, les expositions universelles étaient des événements d’énorme importance sociale, elles permettaient de faire connaître à tout le monde la ville qui les accueillait et donc son potentiel culturel, économique, scientifique et industriel de chaque pays. Dans ce sens, l’Arc de Triomphe ne supposait pas uniquement l’accès a l’Exposition Universelle de 1888 mais aussi l’entrée symbolique de Barcelone à l’époque moderne.

arco-triunfo-1-683x1024.jpg

En pleine apogée du mouvement moderniste dans une grande partie d’Europe, étaient très habituelles les constructions inspirées d’époques précédentes: le néogothique, le néo-mudéjar en Espagne ou le néo-romantique furent certains des styles prédominants.

Suivant cette tendance, l’architecte Josep Vilaseca projeta un monument de 3à mètres de haut et de proportions classiques, mais de decoration très voyante et pleine de symboliques. En effet, les artistes qui sculptèrent les frises décoratives ont représenté, sur chacun des côtés, un thème en relation avec la ville: Barcelone reçoit les nations (côté Paseo de Sant Joan, oeuvre de Josep Reynés), la Répartition des récompenses aux participants de l’Exposition (côté Paseo de Lluís Companys, oeuvre de Josep Llimona) et les allégories de l’Industrie, l’Agriculture et le Commerce sur un latéral et des Sciences et de l’Art de l’autre. Las famas (les figures ailées des contreforts) furent sculptées par Manuel Faux et Pere Carbonell.

Finalement, dans la courbe de l’arc se distingue le blason de Barcelone, entouré des blasons des 48 provinces espagnoles restantes, 24 de chaque côté du monument.